Journal d'une taupine - Quand la mouette part en taupe...

24 avril 2013

Théorème 44 :

Deux années plus tard...

 

Bonjour à tous,

 

Merci à ceux qui sont passés sur ce blog ces deux dernières années. J'essaie de répondre aux mails, aux commentaires, mais souvent ça passe à la trappe (et c'est bien dommage). Pour ceux qui veulent me consacrer : mon pseudo est LaMouette sur le forum prépa.org, vous me trouverez facilement, je réponds aux MP !

Sinon, vatefairevoireninde@gmail.com.

 

Sinon, petit résumé de ce qui m'est arrivé ces deux dernières années :

- J'ai passé deux années géniales à l'Ecole des Mines d'Alès, où j'ai découvert qu'en école, on est bien plus occupé qu'en prépa ! Et oui, là où en prépa on ne se concentre que sur les cours (et finalement, c'est bien peu...), en école, on est aussi pris par tous les problèmes "logistiques" qu'on n'avait peut-être pas avant, grâce à l'internat (assurance, voiture, loyer à payer, électricité, etc...), par la vie associative (quand on s'engage, ça prend du temps !) et par les autres "galères" éventuelles (stage à trouver, projets divers à valider pour l'école...).

- J'ai bronzé et j'ai découvert que le Sud c'est pas mal, mais que dans le Languedoc Roussillon, les gens ne semblent pas respecter le même code de la route que dans le Nord et la Picardie.

- J'ai retrouvé une de mes vieilles passions, l'équitation, avec bonheur.

- Je me suis découvert un grand intérêt pour l'aéronautique.

...

Donc, pour résumer, mon CV d'aujourd'hui :

 

* Niveau M1 en école d'ingénieur, département "eco-Conception Innovation et Génie des Matériaux Avancés"

* Actuellement 3 stages de 5 semaines derrière moi (dont un chez Chanel)

* Je commence dans une semaine mon stage de 3 mois chez Safran, je vais travailler sur la maintenance des moteurs des Airbus A380.

* Je m'envole en juillet pour Kanpur, en Inde, où je vais étudier l'aéronautique pendant une année.

 

 

J'ouvre d'ailleurs, à cette occasion, un nouveau blog, qui deviendra actif en juillet : http://vatefairevoireninde@wordpress.com

 

Voilà pour le moment. N'hésitez pas à m'envoyer vos questions sur la prépa ou l'école, je me ferais toujours un plaisir d'y répondre ;).

Posté par BulledeMouette à 08:24 - Commentaires [5] - Permalien [#]


08 septembre 2011

Lemme 44 :

Oulala...

Messages reçus.

 

Promis, dès que possible, dès que j'ai le temps, je reviens écrire ici (et autre part... Mais chut) !

 

Au programme :

 

- des nouvelles de Faidherbe : internat, intégration, etc.

- quelques conseils pour s'inscrire aux concours, pour bien gérer ses révisions.

- ... J'ai peu d'idées. A vrai dire, j'ai envie de continuer à partager mon expérience de la classe préparatoire, j'ai l'impression de n'avoir pas fait le tour. Avez-vous encore des questions, des remarques ? Tous les sujets possibles et inimaginables sur le choix du lycée, de la filière, la sup, la spé, Faidherbe, les concours, les oraux... Peuvent être intéressants, donnez-moi des pistes !

 

 

Mon intégration dans l'école :

- Pourquoi les Mines d'Alès, c'est bien.

- Intégration en tant que bizûth

- Passage de l'état de préparationnaire à celui d'élève ingénieur

- Premiers cours

- Comment intégrer une école d'ingénieur sans faire de classe préparatoire

- [...]

Posté par BulledeMouette à 00:30 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

27 août 2011

Conjecture 44 :

Je prépare ma sortie.

 

Bien le bonsoir,

A vous qui me lisez, depuis un certain temps, occasionnellement, régulièrement, ou qui passez pour la première fois sur ce blog,

Sachez que j'ai eu plaisir à écrire ici, et ce soir encore plus. Ce blog aura suivi mes deux années de classe préparatoire, du baccalauréat jusqu'à l'intégration, comme je l'avais prévu à sa naissance.

Cette date est assez symbolique : dans quelques heures, je monterai dans le train qui m'emmènera jusqu'à mon école. L'expression "fin de mon cursus en classe préparatoire" prendra enfin tout son sens.

J'ai beaucoup changé durant ces deux dernières années. Quand je relis ce que j'écrivais il y a deux ans, pleine d'espoirs et d'angoisses sur ce qui allait m'arriver durant ma prépa à Faidherbe, je souris avec une pointe de nostalgie. J'envie un peu cette jeune fille qui a tant de merveilleux moments à vivre.

Le lycée Faidherbe m'a vue évoluer plus que tout autre endroit avant : j'ai l'impression d'avoir grandi, vieilli durant ces deux dernières années avec une vitesse qui dépasse l'entendement. J'ai appris sur moi, sur les autres, sur mes relations avec le reste du monde. La classe préparatoire, et l'internat encore plus, est un formidable univers pour se développer, et pour faire des rencontres qui, peut être, vous changeront et vous marqueront pour des années.

Si l'expérience était à renouveler, je m'y précipiterai. Malgré les (nombreux !) mauvais moments accumulés, malgré les larmes, les cris, les nuits blanches, les malaises, les blessures au corps et au coeur, je recommencerai ces deux années sans hésiter, parce que toutes les joies que m'ont apportées ces quelques mois valaient largement ces quelques problèmes passagers.

Aujourd'hui, j'ai du mal à avoir le recul nécessaire pour déterminer laquelle de ces deux années a été la plus dure, ou la plus joyeuse. Mon année de spé a très certainement été plus sereine que la sup, mais les difficultés à traverser étaient aussi, parfois, plus difficiles à digérer.

Il est important de donner le meilleur de soi en prépa, afin de n'avoir nul regret sur l'aboutissement de ces deux années. Cependant, je me rappelerai toujours la phrase qu'un de mes amis m'a assenée, il y a quelques mois : "Si je rate mes concours, au moins je me serais bien amusé, et je serais bien moins dégouté...".

Si j'avais encore une chose à faire, c'est, en essayant (en vain, je crois !) de terminer par des remerciements sans sombrer dans le pathétique larmoyant. Je voudrais, vous l'aurez deviné, remercier la majorité des personnes que j'ai eu le plaisir de croiser, ou plus, lors de ces deux dernières années. A mes amis, de Faidherbe et d'ailleurs, qui m'ont supportée, à la famille qui m'a aidée, aux médecins qui se sont adaptés à mon planning difficile, aux professeurs qui m'ont suivie.

Sur cette note un peu trop pathétique à mon goût, j'ose espérer que j'aurais l'occasion de revoir et de partager à nouveau avec la majorité d'entre vous.

Et à vous, lecteurs, qui ont supporté mon écriture parfois très lourde, parfois trop détachée, parfois désartibulée, à ceux qui ont commenté mes articles au fil des mois, à ceux qui m'envoyaient des mails d'encouragement pendant les périodes difficiles ou pendant mes concours, et à ceux qui lisent mais ne disent rien (on leur pardonne, ça n'est pas bien grave).

Je suis contente d'avoir fini, mais je regrette de ne pas pouvoir recommencer...

 

Ce blog va vers sa fin, vous l'aurez deviné.

J'ai encore quelques articles à écrire, puis je m'arrêterai. Ces pages resteront en ligne. Si j'écrirai toujours en école, c'est certain. Quant à savoir si je rendrai ces notes publiques... Ca dépend de vous. Y-a-t-il de la demande ?

Posté par BulledeMouette à 00:21 - - Commentaires [17] - Permalien [#]

11 août 2011

Théorème 43 :

Réussir un entretien

Ca a l'air un peu pompeux, comme titre, m'enfin...

Cette année, j'ai passé 6 entretiens :

Petites Mines, ISMIN, ESIAL, Telecom tic-Santé, ENSGSI et Telecom Saint Etienne. (Esial et TSE ne m'intéressaient pas du tout, en fait...)

Pendant l'année, j'ai eu la chance (grâce à ma prof de français qui prenait ça très au sérieux, et elle avait raison !) de passer des entretiens blancs, ce qui a permi à tous les élèves de retenir ce qui passe plus ou moins bien en entretien.

Bien sûr, chacun peut tout à fait s'en sortir sans aide particulière, simplement avec de la sincérité et du bon sens.

Enfin, si vous voulez de mes conseils... J'ai eu 18 aux petites Mines, et j'étais classée dans les 30 premiers aux 6 autres concours (enfin non, pas à l'ESIAL, là j'ai pas eu mon classement...).

 

Comment se déroule un entretien ?

D'abord, vos examinateurs vont se présenter. En général, ils sont deux : un professeur de l'école et un ingénieur passé par l'école ou employé par une entreprise partenaire de l'école. Retenez bien ce qu'ils vous disent, notamment ce qu'ils racontent sur leur parcours : ça pourra vous être utile et ça vous donne des idées de ce que l'on peut faire avec un diplôme d'ingénieur !

Ensuite, ils vous demandent de vous présenter. C'est, je pense, une étape à ne pas rater.

Bien sûr, vous aurez eu à coeur de donner une bonne première impression : vetêments propres, sourire, "bonjour" en rentrant, etc... De la logique, en fait.

Ouvrez donc la bouche pour vous présenter. Vous pouvez parler, dans l'ordre, de :

- Qui êtes vous ? Nom, prénom, âge, cursus scolaire, origine (si vous êtes étranger, ça peut être un point intéressant, n'hésitez pas à le mettre en valeur !)

"je m'appelle Albus Dumbledore, j'ai 150 ans, je viens de finir ma 3/2 PC au lycée Faidherbe après avoir passé mon bac en picardie..."

- Qu'est-ce que vous faites là ? Montrez votre motivation : vous n'êtes pas venu à cet entretien parce que vous aviez une journée à perdre, mais parce que vous voulez intégrer l'école, pour telle filière, pour aller dans le dos d'un projet construit et réfléchi...

"je voudrais intégrer votre école de chimie pour y suivre la filière pharmaceutique, parce que je trouve ça très intéressant de pouvoir fabriquer des molécules et des substances qui rendent les gens malades..."

NB : pas besoin d'avoir un projet ultra construit : montrez juste que vous n'êtes pas là par hasard, que oui l'école vous intéresse, et expliquez en quelques mots pourquoi cette filière ou cette école vous attire.

- Qu'est-ce que vous avez d'intéressant à apporter ? Il est temps de commencer à vous vendre : montrez que votre vie ne se résume pas à des cours de mathématiques suivis pendant deux ans. Parlez de vos loisirs, puis de vos expériences professionnelles. De nombreuses choses qui vous paraissent sans importance (avoir fait 5 ans de théâtre, avoir participé à un grand évènement en tant que membre du staff...) peuvent vous rapporter des points. Mettez en avant ce que vous ont apporté vos expériences.

"dans mes temps libres, j'élève des chèvres dans mon jardin, ce qui me donne un grand sens des responsabilités, pendant mes vacances je suis ambianceur dans les soirées, ce qui m'a appris à donner le meilleur de moi même alors que j'étais parfois fatigué ou de mauvaise humeur..."

NB : évitez de dire que vous avez arrêté vos activités avec la prépa, même si c'est vrai : ça pourrait laisser entendre que durant la prépa, vous n'avez rien fait d'autre que préparer vos DS...

Voilà pour la première partie de l'entretien. Vous n'êtes pas obligé de parler très longtemps, mais énoncez rapidement ce qui vous paraît pertinent. Ensuite, vos deux examinateurs posent des questions, qui concernent le texte que vous avez eu à lire (j'y reviendrai) ainsi que votre précédent discours. Leur objectif est de vous faire parler pour que vous leur montriez votre motivation et votre sens de la discussion.

Quelques questions classiques :

- Avez-vous suivi l'actualité ces derniers temps ? Qu'est-ce qui vous a marqué ? Pourquoi ?

- Quels sont vos plus grands défauts ?

- C'est quoi, pour vous, un ingénieur ?

- Il y a des ingénieurs dans votre famille ?

- Parlez moi de votre TIPE...

- Citez moi une personne que vous admirez, une personne que vous n'aimez pas, expliquez-nous pourquoi.

- Qu'est-ce qui fait un bon ingénieur ? Quelles sont les qualités qu'on peut attendre d'un ingénieur du domaine de la filière que vous visez ? En quoi possédez vous ces qualités ?

- Quel type de poste espérez vous occuper ?

- Comment envisagez-vous la vie en école ?

- (spécial filles...) Est-ce que ça vous dérangerait de travailler avec des hommes, de diriger des hommes ? Comment envisagez-vous de lier vie de famille et carrière ?

Le Texte...

Souvent, on vous donnera un texte à préparer, en anglais/allemand ou français. On va vous demander d'en faire un résumé et un commentaire succints. On attend un peu la même chose qu'en khôlle de français (type Mines) ou de langues, mais à un niveau moindre : ce sont des ingénieurs qui vous font passer, pas des profs de français, et si vous ne faites pas un plan en trois parties bien annoncées ou que votre introduction est un peu brouillone, ils ne vous en voudront pas !

En général, ce texte concerne l'actualité scientifique ou l'actualité tout court. C'est là qu'il est très utile d'avoir un peu suivi l'actualité pendant l'année et d'être un peu au courant de ce qui se passe dans le monde la science, d'avoir perçu les "grands enjeux" des dernières années, voire des derniers mois.

J'ai eu, pour ma part :

- à l'ISMIN : un texte sur le fait que les français ont de moins en moins confiance en l'objectivité des chercheurs français, notamment dans certains domaines particuliers comme le nucléaire ou les OGM.

- à l'ESIAL : un texte sur DSK...

- à Telecom tic-Santé : un texte sur de récentes découvertes concernant le stockage de la mémoire flash.

- à Telecom Saint Etienne : un texte sur les liens entre le cancer du cerveau et les téléphones portables.

C'est là qu'il est l'occasion de replacer vos lectures scientifiques "je sais d'ailleurs que monsieur Machin a fait des recherches là dessus" ... J'ai notamment parlé de Pierre Gilles de Gennes, qui tentait de démocratiser un peu plus les sciences.

Sinon, mettez en relation tout ce que vous trouvez : nous avons eu la chance d'avoir une année chargée (Fukushima et le scandale du médiator m'ont aidée, mais j'ai aussi parlé de la bactérie e-choli...), mais vous trouverez toujours de quoi dire.

Y-a-t-il des questions pièges ?

Une amie s'est entendue dire : "Surprenez-moi". (elle s'est mise à chanter !)

Je n'ai pas vraiment eu de question proprement déstabilisante, mais après tout, pourquoi pas ! Prenez chaque question posée avec le sourire, et s'il vous semble difficile d'y répondre instantanément, amorcez un "Hum, c'est une question qui me demande un peu de reflexion, je vais prendre quelques secondes pour y penser" qui passera nettement mieux qu'un vide où vous regardez le plafond. Enfin, ne mettez pas dix minutes à répondre, non plus...

Est-ce qu'on peut mentir ?

Je l'ai fait, j'avoue. Pourquoi pas, si ça vous sert ! Mais il faut que vous soyiez prêts à pouvoir parler un peu de tout ce que vous dites et de répondre aux questions, donc votre mensonge doit tenir la route. Par exemple, on ne dit pas qu'on tient la rubrique "géopolitique" de notre lycée si on est incapable de donner le nom du premier ministre britannique ou le régime politique de l'Egypte... Et si vous vous faites avoir, vous allez prendre cher...

Encore quelques conseils...

- dans tous les cas, restez avenant : un élève souriant, agréable, qui n'est pas "coincé" sur sa chaise et qui répond volontiers aux plaisanteries des examinateurs laisse une bonne impression générale. Et c'est un entretien, pas un exercice scolaire, donc l'impression influencera beaucoup sur votre note !

- il ne sert à rien de paniquer : tout le monde a vécu des expériences intéressantes et enrichissantes, il suffit de vous préparer à les mettre en valeur. Si vous êtes de nature très timide, pourquoi ne pas s'entrainer avant, face à des amis ou même un miroir ?

- sur votre chaise, tenez-vous droit, regardez vos examinateurs dans les yeux, posez vos mains sur la table. Si vous vous arrondissez ou que vous mettez vos mains sous la table, ou alors que vous ne cessez de bouger, vous donnerez l'impression de chercher à vous cacher...

- mettez en avant, par votre façon de parler, d'interagir, de faire des gestes, le plus de dynamisme possible. On appréciera un élève qui montre ainsi sa motivation et son envie de réussir au lieu de rester avachi à répondre mollement aux questions, comme s'il n'était pas concerné...

- en somme, réagissez comme si rien ne pouvait vous faire plus plaisir que d'être là à raconter votre vie !

Posté par BulledeMouette à 21:06 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

09 août 2011

Lemme 43 :

Oraux - les Petites Mines

Le 29 juin, j'étais au lycée Maurice Ravel, pour passer mes oraux des Petites Mines.

 

Ceux-ci se déroulent sur une journée entière et comporte quatre épreuves : mathématiques, LV1, entretien, physique-chimie (pour les PC/MP) ou SI (pour les PSI/PT).

La journée démarre par la rencontre avec les autres candidats : l'ambiance est tendue mais pas angoissée, les conversations démarrent facilement, on s'y fait vite des "camarades" pour la journée, que l'on retrouvera entre ses épreuves et pour manger. De quoi se détendre !

On est appelé un par un, comme aux oraux de CCP, pour aller récupérer sa feuille de passage. Là, on prend connaissance de son emploi du temps de la journée : les épreuves sont plus ou moins bien disposées (certains commençaient tout de suite, d'autres devaient attendre deux heures, on a plus ou moins de temps pour manger, on peut finir tôt dans l'après-midi ou plus tard...).

Il est ensuite temps de se rendre à ces épreuves.

Pour les épreuves de mathématiques et physique, c'était du grand classique.

Maths : Examinateur très sympa, tout sourire, qui m'a demandé de vérifier que mon exercice était bien au programme de PC. Une préparation d'une vingtaine de minutes (je crois, je ne me rappelle plus si c'est 20 ou 30) sur un exercice d'algèbre (enfin, pour moi, c'était de l'algèbre...) que j'avais pioché. J'ai passé presque toute la préparation à sécher, et j'ai trouvé comment faire les cinq dernières minutes, donc j'ai fait pratiquement tout l'exercice "en live" au tableau, mais ça ne s'est pas trop mal passé.

J'ai ensuite eu un exercice de calcul qui aurait bien fait rire mes deux professeurs de mathématiques de spé (qui savent à quel point j'aime les développements limités !) : "Donner le DL à l'ordre 5 de (sin x)^(cos x)."

Je l'ai fait un peu à la louche "bon, le DL du cosinus je le connais pas mais je le retrouve avec celui de l'exponantielle, tiens là avec le DL du logarithme ça donne un truc sympa, là je vais tronquer donc je m'en fiche...", et il avait l'air un peu surpris au début, mais ça s'est apparemment bien passé : j'ai eu 14.

Physique-Chimie : Examinateur un peu froid, mais sans plus. Un exercice de diffusions de particules, et un exercice de chimie pouvant se faire par analogie avec les diagrammes d'Ellingham. 30 minutes de préparation, 30 minutes de passage étant censées se répartir à moitié chimie, moitié physique (oui, même pour les MP...). J'ai un peu "merdouillé" sur mon exercice de diffusion, à cause d'une mauvaise première lecture et d'une résolution trop hâtive, mais j'ai partiellement réussi à me rattraper au tableau, en rebondissant lorsque je me rendais compte que je m'étais trompée. L'exercice de chimie s'est plutôt bien déroulé, à part la dernière question, à laquelle je n'ai pas su répondre : j'ai eu 9.

Anglais : ma dernière épreuve ! Pas de préparation. Examinatrice très gentille. On commence par se présenter soi-même (nom, origine, âge, hobbies, lycée, projets...), puis on pioche une image à décrire. J'avais peu de choses à dire sur la mienne, j'en ai vite fait le tour. On passe ensuite à un jeu de rôle en rapport avec l'image. Je suis tombée sur : "votre interlocuteur a récemment changé de régime alimentaire, questionnez-le. Que pensez-vous de ce choix ?". C'est assez drôle, on se prend au jeu... On a ensuite fini par une conversation sur mes projets, mes loisirs, etc... J'ai eu 12.

Entretien : assez classique. J'ai eu quelques questions "surprise" du type "citez moi une personne que vous admirez, une que vous méprisez, expliquez nous pourquoi", et assez détaillées sur mes projets (ils essaient de pousser pour voir à quel point on a réfléchi à notre avenir). J'ai eu 18.

 

Au final, des notes satisfaisantes pour moi sauf en physique ou j'aurais aimé faire mieux. J'étais classée 426ème au concours.

En prenant contact avec des camarades, j'ai remarqué que si j'avais eu un 12 à l'épreuve de physique, j'aurais facilement pu être classée dans les 30 premiers au concours, donc être admise aux Mines de Nantes (un de mes premiers voeux). Tant pis, mon 9 était mérité, mais à savoir pour ceux qui suivent qu'il n'est pas nécessaire d'avoir des notes excellentes pour être pris !

 

 

Posté par BulledeMouette à 21:02 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


01 août 2011

Définition 46 :

Pronostics.

Allez, je vais être encore un peu sadique.

(non, en fait je suis en vacances et je manque de temps parce que je squatte un hôtel inconnu pour avoir accès à un ordinateur, et ils ne vont pas tarder à me repérer...)

Sachant que j'ai eu mon voeu n°9, que j'ai mis "oui définitif", que je suis ravie et que je vais bronzer l'an prochain, devinerez-vous l'école que j'ai eue ?

(et puisque c'est très drôle, je ne dévoilerais pas la bonne réponse si personne ne la trouve. Mais c'est facile, parce que mes amis sont au courant :D).

Posté par BulledeMouette à 18:15 - - Commentaires [13] - Permalien [#]

22 juillet 2011

Définition 45 :

Résultats des oraux

Les résultats des oraux, c'est presque aussi drôle que les écrits.

Vous avais-je parlé des résultats d'admissibilité de Centrale ? Ils vous donnent vos points, et attendent un peu avant de vous donner les barres d'admissibilité, de façon à maximiser la dose de tension, d'angoisse et d'adrénaline chez les malheureux candidats (mais on s'en fiche, c'est centrale...).

Maintenant, vous voici à une semaine de la première phase d'admission de SCEI-concours.

Cependant, beaucoup d'écoles et de banques ont déjà envoyé quelques résultats : bien sûr, avant que l'algorithme SCEI ne se mette en place, personne ne peut dire où il ira, mais nous sommes beaucoup à avoir déjà en main plusieurs de nos classements.

Je suis dans les quarante premiers à l'ISMIN, l'ESIAL (pourtant j'ai pas fait grand chose pour être prise... Attendez un peu que je vous raconte ça !), à l'ENSGSI (d'ailleurs il faudra que je parle de leur oral), à Telecom St Etienne et à l'ENSPS tic-Santé. Tout ça sur Telecom-int (je n'ai pas passé l'ENSSAT et non admissible à Telecom Sud Paris).

Bon, en gros, si je veux aller dans une de ses écoles, c'est gagné. Mais ça n'est pas comme si elles m'intéressaient vraiment (quoique l'ISMIN...) ...

 

J'ai aussi eu mes résultats des petites Mines : c'est bien parti. Je suis assez satisfaite de mes notes de maths (14), anglais (12), entretien (18), mais déçue par celle de physique (9). Si je prends en compte les statistiques, j'ai mes chances pour Alès et Albi. On verra...

 

Par contre, à CCP, grosse déception : mon 10 en TP de chimie est ma meilleure note. Heureusement que j'ai tout raté sur le même concours, on peut dire.

 

Le classement SCEI est définitif depuis le 20 juillet. Cette soirée permet de maximiser votre stress et votre angoisse sur une soirée...

Posté par BulledeMouette à 18:07 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

07 juillet 2011

Théorème 42 :

Faidherbe on stage.

Je ne suis pas la seule (évidemment) à passer mes oraux cette année. Parlons un peu des autres résultats des faidherbards...

La MP* a autant brillé que les années précédentes. La MP 2 a également satisfait ses professeurs, avec des résultats honorables aux Mines et à Centrale (je connaissais le nombre d'admissibles il y a quelques semaines, mais là...), et en démontant littéralement les barres d'admissibilité à CCP.

Les quelques-uns qui ont présenté E3A ont également bien réussi (plusieurs admissibles à l'ENSAM).

Pas de nouvelles de la MP3, je n'y connais aucun élève et je ne me suis pas renseignée.

La PSI* est apparemment un peu en dessous du niveau des deux années précédentes, mais elle reste quand même très performante (Une dizaine d'admissibles à Cachan - pas toujours bien classés après les oraux - et 3 admissibles à l'X, dont une admise après les oraux). La classe souffre d'un "fond de classe" d'un peu moins bon niveau que les années passées.

Les ex-PCSI ont dans l'ensemble de bien moins bons résultats que les ex-MPSI, cependant, quelques éléments se distinguent.

La PC* a plutôt bien réussi, avec une tête de classe de très bon niveau. Les khûbes (5/2) ont eu pour la plupart les (bons !) résultats attendus, alors que les khârrés (3/2) ont été parfois très surprenants (dans le bon sens !). Notons les parfois très bonnes notes obtenues au concours Centrale-Supelec.

Une demoiselle en 3/2, notamment, qui vise prioritairement l'ESPCI et Chimie Paris, a choisi de snober les oraux d'Ulm pour se reposer entre ceux de CCP et de Polytechnique. Normal.

En PC2, 10 élèves ne sont admissibles qu'à des écoles sur E3A. 13 ne sont pas admissibles à CCP (donc 3 sont admissibles aux petites mines et/ou à des écoles sur la banque de notes CCP mais pas sur le groupe). Près de la moitié des élèves a été admissible aux petites mines, deux élèves se sont distingués par leurs excellents résultats aux Mines (loupant l'admissibilité aux "grandes" mines de quelques points à peine), les premiers de la classe ont littérallement démonté la barre d'admissibilité à CCP.

 

Dans les autres filières, il semble que les aggros ont eu de meilleures performances que l'an dernier (avouons que ce n'était pas bien difficile...). Pas de nouvelles des résultats des khâgneux ni des HEC (en même temps, les HEC, on s'en fiche un peu...).

Posté par BulledeMouette à 11:05 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

06 juillet 2011

Lemme 42 :

La chimie me manquera (ou pas...)

2272atome

Par Les Céréales du dimanche matin

Posté par BulledeMouette à 21:05 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

03 juillet 2011

Théorème 41 :

Je déclare la fin de mon cursus en classe préparatoire.

(oui, parce que sur mon khâlot, j'ai pas de place pour la bande verte...)

Voilà. Je vais secher les deux-trois oraux qui m'attendent la semaine prochaine, mais j'avoue, j'en ai assez.

J'ai besoin d'être en vacances, de voir ces deux mois de repos arriver, j'ai besoin de me poser chez moi, de reprendre mon vélo, de reprendre contact avec mes amis, de ranger ma chambre. Mes cours. J'ai besoin de trier l'énorme pile de prospectus envoyés par les écoles.

Je n'ai plus envie de partir à Paris, de me lever à 6h pour traverser la ville en métro, attendre des heures dans une salle remplie de gens stressés pour aller déblatérer une demi-heure devant des examinateurs qui attendent avec impatience leur pause déjeuner.

J'ai besoin d'arrêter. Tout simplement.

Ces deux années ont été intenses, il paraît qu'elles furent courtes (Deux ans, dans une vie, ce n'est rien, voyons...). J'ai beaucoup apprécié mon cursus en classe préparatoire, je recommencerai avec plaisir (mais je ne choisirai pas la même filière...).

Cependant, avant d'arrêter (sans le supprimer) ce blog, je souhaite encore partager un peu des quelques expériences que j'ai pu vivre à Faidherbe et durant mes concours.

 

Donc, dans les prochains jours/semaines, sont à venir...

- Mes oraux des petites mines

- Les entretiens : comment les réussir, pourquoi les rater

- Les choses que je n'ai jamais pu raconter, parce que j'étais encore à Faidherbe...

- De nombreuses explications plus organisées sur les classes préparatoires en général, et Faidherbe ainsi que la taupe en particulier.

 

Et voici les quelques photos promises du lycée Molière, à Paris, où se sont déroulés les oraux de CCP en PC :

DSC08962

DSC08966

DSC08970

Posté par BulledeMouette à 17:18 - - Commentaires [93] - Permalien [#]