"Pour réussir votre prépa, il faut dormir."

A été prononcé d'un ton qui laissait presque envisager qu'il n'était necessaire que de dormir... Ah, c'est beau de rêver.

Et pour Ed, Emy et les autres qui ont envie d'entendre parler de leurs congénères, du moins de ceux auxquels j'aurais affaire cette année, me voilà.

Commençons par l'anglais. Deux heures de cours à la suite, un prof dans sa dernière année ("Oooooooooh" général), très gentil, amusant, plein d'humour et d'une ironie très british. Il nous a fait parler pendant deux heures en mettant en scène un jeu de rôle, c'était divertissant et ça nous a forcé (enfin, ceux qui prenaient l'initiative de parler...) à aller chercher dans nos cerveaux en repos depuis deux mois. J'ai eu l'impression d'assister à un cours de management en anglais, mais pas d'anglais, et ça, c'est plus qu'agréable : on parle anglais, non pas pour le plaisir de parler anglais, mais pour autre chose.

Les autres profs... J'ai de belles citations du jour de la rentrée, dixit celui de physique :

"En fait les concours on s'en fou un peu."

"Votre principal ennemi c'est vous-mêmes" (attention, je suis mon pire ennemi... Hors du contexte ça ne ressemble à rien mais sur le coup, on avait aimé =D)

(en parlant des notes) "Zéro c'est rare... Mais un c'est fréquent !"

"Le chrome c'est un peu cancérigène... Mais vous le regardez, il fait rien !" (surveillons le chrome pour qu'il reste juste "un peu" cancérigène...)

En fait, ils sont assez loin (pour l'instant ?) du mythe qui veut que les profs de prépa soient cassants et incompréhensibles. Pour l'instant, les cours sont clairs, agréables. Sur la feuille de renseignements, le prof de physique nous a aussi demandé si nous croyions à l'existence d'une intelligence extra-terrestre...

Petite note sur l'allemand : j'ai à peu près compris ce que la prof racontait. Je crois que je vais continuer. On verra.