Un Pschuttt doit être long, anhydre, homogène, isotrope et puissant.

Je vois que je me suis fait demander... Samedi après-midi, 16h24, je suis rentrée chez moi depuis moins d'une heure. Emy, Ed, je vois que vous vous impatientez mais il se trouve que pendant la semaine, je n'ai pas accès à internet (je garde cependant mon ordinateur, ce qui me permet d'écrire plein de betises en rentrant chez moi le soir et d'écouter autre chose que Radio France en faisant mes exos de maths...). Alors, Emy, pour des "vrais" portraits de prof, il va surement falloir attendre, le temps que je cerne tout ça (et puis vu que je me cache assez peu, aussi bien ce blog qu'IRL, ça va très vite me retomber dessus si je fais n'importe quoi...). Ed, je n'ai pas cours le samedi matin, mais j'ai... 3 heures de DS ! Enfin, pas cette semaine, ni la suivante, mais mon train part de toute façon à treize heures de Lille.

Cette semaine, donc. Rentrée agréable, j'ai squatté avec les internes dès mardi soir, pour mon plus grand plaisir puisque nous avons pu rencontrer une partie de nos khârrés (ceux qui étaient dans notre classe l'année dernière, et qui nous transmettent les valeurs, traditions, habitudes faidherbardes...), fort acceuillants d'ailleurs. J'ai aussi retrouvé quelques personnes que j'avais rencontré sur internet, donc une de ma classe.

Mercredi matin, début des cours à huit heures, deux heures de blabla avec le prof de physique. Distribution de l'emploi du temps (j'en parlerai plus tard...), présentation rapide de nos profs de maths et chimie, puis, à dix heures, réunion avec le proviseur dans une salle à l'autre bout du lycée.

"Tout d'abord, bienvenue et félicitations, vous vous êtes engagés dans une voie prestigieuse et exigeante, vous êtes l'élite, blablabla...

[...] Surtout ne vous laissez pas emporter dans les manifestations crées par les élèves plus âgés, ils appellent ça intégration mais c'est surtout du bizuthâge, si on vous oblige à faire des choses que vous trouvez dégradantes, choquantes ou humiliantes n'hésitez pas à m'en parler, OSEZ DIRE NON !" (j'avoue que ça nous a beaucoup fait rire...)

Ont suivi une heure trente de chimie, le déjeuner (cantine correcte pour l'instant), puis deux heures de physique. Déjà des devoirs... Après 17 heures, nos khârrés nous ont emmené dans le parc floral juste à côté pour l'élection des fonctions (voire ici pour les néophytes), un très bon moment rempli de "ET H ! ET X ! ET HX4 !" (ça, c'est nous), de "TOUT KHON HEC !" (ça, c'est une partie des autres...), de chants et autres. L'élections, quant à elle... Je me suis fait recaler au poste de suicide, après avoir essayé de chipper deux khâlots (=couvre chef symbole de l'appartenance à Faidherbe. Contient des infos utiles comme votre filière, classe, fonction, mais aussi une foule d'inutiles comme votre statut de couple, votre amour de la musique (ou pas) ou votre expérience des fontaines de Lille) appartenant à deux demoiselles en BCPST-aggro (prépa bio-véto), mais... Appartenant au KB (l'Olympe de Faidherbe, selon le lexique). Grave erreur. Non seulement je n'ai pas ramené les sacro-saints khâllots, mais en plus je me suis fait porter sur plusieurs mètres et menacer d'être jetée dans une fontaine avant d'être relâchée.

Je ne vais pas divaguer sur les deux jours qui ont suivi, mais voilà, il faut le dire : j'ai l'impression d'avoir bien choisi mon orientation, et mon lycée. Les cours sont passionants (oui, bon, sauf la S2I, pour l'instant...), les profs de physique, maths et chimie très sympa. J'ai été remarquée par le prof de maths comme "la petite excitée" (c'est du moins comme ça qu'il a parlé de moi à nos khârrés...), pas ma faute. Ce qu'on étudie me plaît, la manière de faire aussi, tout comme l'ambiance générale. Bref, pour l'instant, peu de points noirs (si, le quartier est moche, et le trajet du lycée à ma chambre peu agréable...). J'ai eu près d'une heure et demi de travail le premier soir, et ça a continué ensuite. Ce week end, j'ai du boulot aussi... Mais voilà, ça me plaît.

Ah, et j'en parlerai aussi surement demain, mais j'ai un prof d'anglais original. Ed, Emy, j'ai pensé à vous.

La vue que j'ai de ma chambre. Les travaux gâchent un peu, mais au fond, c'est le beffroi, et de nuit, c'est... Beau.

DSC01981

Ju', LSD des HX4-216.